J’entends beaucoup de choses sur l’Ennéagramme, et il y a notamment trois erreurs que font énormément de gens (peut-être est-ce votre cas) pour trouver son profil ennéagramme.

Il s’agit de trois biais qui sont liés à l’ego et que j’aimerais clarifier.

Nous allons ici parler plus généralement de profilage de personnalités et tout particulièrement de la discipline qu’est l’Ennéagramme.

Ce qui signifie que ce qui va être démontré ici ne s’applique qu’à l’Ennéagramme.

Test ennéagramme : est-ce une bonne chose ?

Lorsqu’on va chercher son profil de personnalité, on peut passer par différents biais cognitifs[1].

Un des biais, une des erreurs, c’est faire des tests Ennéagramme.

trouver son profil ennéagramme

J’en ai déjà parlé auparavant : les tests Ennéagramme ne fonctionnent pas ! En d’autres termes, faire un test pour connaître son profil de personnalité, c’est une voie rapide, facile mais c’est une voie qui est fausse purement et simplement !

Pour vous donner un exemple : la Process Communication[2]. Le taux de réussite d’un test en Process Communication est à peu près de 70 à 80%.

Cette discipline a été structurée justement autour de ça.

L’Ennéagramme n’est pas du tout dans la même dynamique.
On est dans une dynamique où on va aller chercher à l’intérieur de soi pour trouver son profil.

J’ai moi-même fait de nombreux tests en Enneagramme avant de connaître mon type et après l’avoir trouvé, que ce soit en langue anglaise, originaux, en langue française, payants, gratuits…

C’est d’ailleurs pour cela que j’ai créé une formation en Ennéagramme : par souci de déontologie.
Je suis allé vraiment en profondeur sur ce qu’est l’Ennéagramme ou les neuf profils de personnalité.

Sur tous les tests que j’ai fait, aucun n’a réussi à faire ressortir mon type
Ennéagramme. Il en est ressorti trois profils.

Ces trois profils ne sont pas mon type de personnalité. Ils peuvent expliquer quel est mon profil de personnalité, peuvent avoir du sens si on va chercher en profondeur, mais si on les prend en tant que tels, je n’aurais jamais trouvé mon profil de personnalité et j’aurais été sur mauvaise voie.

Quoi qu’on en dise, il n’y a aujourd’hui pas assez de finesse pour créer un test Ennéagramme qui dépasse les 50% de taux de réussite.

Donc, il ne faut surtout pas se baser sur un test Ennéagramme pour connaître son profil de personnalité.

Trouver son profil ennéagramme, une recherche personnelle !


La deuxième erreur est d’écouter les personnes qui vous annoncent votre type Ennéagramme, pensant le connaître. Il y a toujours un biais.

Personnellement, je ne dis jamais à quelqu’un quel est son profil de personnalité car on ne connaît jamais suffisamment la personne, parce qu’on peut la voir dans un certain contexte, parce qu’on peut avoir des préjugés sur le profil.

Il s’agit d’une expérience, d’une aventure intérieure. Lorsque je dis que
je suis chercheur de trésor intérieur, c’est justement parce que mon travail consiste à aller rechercher à l’intérieur de moi qui je suis et comment je vais évoluer en fonction de ça.

L’Ennéagramme tend typiquement vers cette dynamique. C’est à
dire que seule la personne concernée pourra trouver son profil Ennéagramme.

Mon rôle en tant que formateur, notamment au travers du Technicien Ennéagramme ou de mon livre ennéagramme, sera d’aider mes élèves à trouver leur profil de personnalité en leur donnant les bons outils, les bonnes approches, les bons exercices qui vont permettre de travailler sur soi et d’interagir avec son entourage pour avoir des retours extérieurs et obtenir une autre vision de Soi.

Les web conférences du Tech Ennéagramme seront également une aide supplémentaire dans cette recherche.

Si par exemple une personne a une hésitation entre le type 3 ennéagramme et le type 8, je vais lui poser toute une série de questions puis déterminer les véritables différences entre un trois et un huit.

En effet, dans le premier, on retrouvera le besoin de valorisation et d’éviter l’échec et dans l’autre, on y verra plutôt la force (« sois fort ») et l’évitement de la faiblesse (voir les articles du site à ce sujet).

Ne laissez donc personne vous dire quel est votre type de personnalité.

Peut-on changer de type ennéagramme ?


J’ai également entendu des personnes disant « Moi j’étais trois, mais maintenant je suis sept. Je suis un 3-7. »

C’est totalement faux et impossible. Il s’agit là d’un biais de l’ego qui
empêche de voir la réalité des choses.
La réalité des choses en Ennéagramme, c’est qu’effectivement, on peut se retrouver sur beaucoup de profils, on va peut-être même se retrouver sur les neuf profils.
Ceci est normal parce que nous sommes riche de notre personnalité et nous avons tous les profils à l’intérieur de nous.

Nous avons tous les compulsions, les difficultés que l’on peut trouver dans chacun des profils. Par exemple, le besoin d’être aimé du deux, le besoin de ne pas être contrôlé du huit, le besoin de prendre du recul sur le monde
extérieur et d’observer du cinq…

Nous possédons tout cela en nous mais nous n’avons qu’une seule et unique base qu’on appelle en Ennéagramme, le profil.

Le profil, c’est là où tout va être le plus challengeant pour nous, c’est là où nous allons rencontrer nos plus grosses difficultés mais aussi nos plus grands points de force.

Mais cela ne disparaît pas. Nous évoluons sur le profil, même si cela n'empêchera pas, en situation de stress, de voir réapparaître des difficultés sur lesquelles nous avons travaillé.

J’ai moi-même énormément travaillé sur mon profil Ennéagramme, fait de nombreux exercices de PNL[3], de développement personnel, de remise
en question, affronté toutes les difficultés de mon profil.

Pourtant, de temps en temps, dans les situations de stress, mon profil va se présenter, parfois même plusieurs fois dans la journée.
Les mots que je vais alors utiliser sont des mots liés à mon profil, les centres
d’attention que je vais utiliser seront des centres d’attention liés à mon profil.

C’est donc réellement un biais d’orgueil, c’est un biais de l’ego de se dire que ce profil a disparu.

Chacun d’entre nous a une base qui se fixe généralement, à l’âge de cinq
ou sept ans.

À quel moment arrive-t-il ? C’est un énorme débat.

Quoi qu’il en soit, le type Ennéagramme d’un enfant est fixé à partir de l’âge de 5 ou 7 ans.

Tout au long de notre vie, nous allons donc être confrontés plus que d’autres à des situations de stress et des attentions liées à notre type mais nous allons aussi développer des qualités liées à ce profil.

Donc, dire à un moment donné que ce n’est plus notre type Ennéagramme, c’est se mentir vis-à-vis de soi-même et c’est occulter tous les points de force qui sont liés à ce profil Ennéagramme. Plus encore, c’est peut-être aussi un indice indiquant que la personne n’a pas encore trouvé son profil.

Quel est le meilleur profil ?

Il n’existe pas un profil moins bon qu’un autre car on va retrouver des qualités sur tous les profils, on va retrouver des leaders, des personnes inspirantes ainsi que des personnes nocives sur tous les profils.
Cela dépend du niveau d’évolution de chacun.

Quoi qu’il en soit, nous avons une base qui va rester et le but du jeu, c’est de travailler sur cette base, d’évoluer au fur et à mesure du temps.

L’exercice que je fais souvent lors de mes stages consiste à donner 15 minutes à mes élèves pour observer à quel moment leur profil Ennéagramme va se présenter. Cela peut être une pensée, une action, une intention, un comportement, une peur etc..

En l’espace de 15 minutes, il y a forcément un moment où votre type Ennéagramme va se présenter.

Il y a forcément un moment où il va se présenter à vous. Donc se dire que son type Ennéagramme a disparu et qu’on a changé de type Ennéagramme est faux.

Par contre, nous évoluons sur notre type Ennéagramme grâce à
des profils complémentaires.

Encore une fois, un type Ennéagramme n’enferme pas une personne dans une case. On parle de familles de personnalités.

C’est un peu comme si on regroupait neuf groupes de personnes autour d’une énorme sculpture : certains verront la sculpture selon une vision, d’autres selon une autre vision et nous n’aurons jamais la vision complète de cette sculpture.

C’est exactement le fonctionnement du profil Ennéagramme et on va avoir
des évolutions et des spécificités sur différentes personnes.

Par exemple, Picasso, Pablo Escobar, Eric Cantona, Vincent Cassel et l’Abbé Pierre ont le même profil Ennéagramme.
Seulement, en fonction de chacun, le mode de communication, d’évolution et le travail sur le profil sera différent.

Enfin, à prendre aussi en compte pour trouver son profil…

Si on fait le calcul sans prendre les niveaux d’évolution des profils, mais seulement avec tout ce qu’on peut trouver en Ennéagramme c’est-à-dire les
profils, les ailes (les profils secondaires et profils tertiaires), les centres d’intelligence secondaires et tertiaires, les instincts-types (les trois instincts primaires qui sont les instincts de reproduction, l’instinct social et l’instinct de survie), on arrive déjà à plus de 200 profils, 200 types de personnalité.

Bien évidemment, il est inutile de les connaître par coeur, il existe des raccourcis.

Sur ce, je vous souhaite un beau voyage à l’intérieur de vous-même pour trouver votre type ennéagramme.

Notes et références

[1] Liste des Biais cognitifs : https://fr.wikipedia.org/wiki/Biais_cognitif
[2] Understand to Be Understood: By Using the Process Communication Model : https://books.google.cl/books?hl=fr&lr=&id=cKRqDQAAQBAJ
[3] The International Neuro-Linguistic Programming Trainer’s Association : https://www.inlpta.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *